Collection

Recherche simple et avancée dans la base de données des œuvres  

 

Photo RMN - © Gérard Blot


Lieu de conservation

Paris, musée du Louvre, Département des Peintures

© Musée du Louvre - Marie-Alice Loiseau

Expositions

Londres, Royal Academy, 1841, n°207.

Victorian fairy painting, Londres, Royal Academy of Arts, 13 novembre 1997 - 8 février 1998, THe University of Iowa Museum of Art, 28 février - 24 may 1998, Toronto, The art Gallery of Ontario, 10 juin - 10 septembre 1998, n°23.

Theodor Fontane, Berlin, Alte Nationagalerie, 4 septembre - 29 novembre 1998, Munich, NeuePinakothek, 18 décembre 1998 - 7 mars 1999, n° .

Il était une fois Walt Disney - Aux sources de l'art des studio Disney, Paris, galeries Nationales du Grand Palais, 15 septembre 2006 -15 janvier 2007, Montréal, Musée des Beaux-Arts, 8 mars - 24 juin 2007, n° .

DADD, Richard

Chatam, 1817 - Broadmoor Hospital, 1886

Titania endormie

Titania sleeping

vers 1841

Huile sur toile

H. : 0, 648 m.; L. : 0, 775 m.

Paris, musée du Louvre, Département des Peintures

RF 1997 12

Peinture

Acheté à l'exposition de la Royal Academy en 1841 par H. Farrer. Collection Samuel Ashton en 1857, puis Thomas Ashton. Collection C.H. Wilkinson en 1960, puis collection Mademoiselle V.R. Levine au moins jusqu'en 1975. Vente Christie's, 24 juin 1983, n°97. Collection Peter Nahum. Acquis par le Musée du Louvre par l'intermédiaire du Cabient Marc Blondeau en 1997

19e siècle


Commentaires

"Derrière un rideau de scène composé de chauve-souris aux ailes déployées parmi lesquelles se lovent des gnomes sombres, la reine des fées Titania entourée de sa cour s'endort au milieu d'une spirale de sylphes et de lutins dans un enchevêtrement de liserons, de campanules, de champignons méduses. Sous un ciel étoilé, de jeunes couples s'éloignent en dansant. Derrière la reine endormie, au fond de la caverne végétale, on distingue la silhouette d'Obéron, roi des fées. Celui-ci est jaloux de sa femme Titiana, trop occupée d'un fils de roi indien qu'il veut éloigner d'elle. C'est la scène 2 de l'acte II du Songe d'une nuit d'été de William Shakespeare. Le Songe d'une nuit d'été, par l'imbrication du surnaturel, de la comédie et d'un sujet classique a souvent attiré les peintres anglais au premier rang desquels Reynolds ou Fussli. Plus tard au XIXe siècle, le thème des fées et des lutins ou farfadets devenant très populaire, il se créa même un genre particulier en Angleterrre, les Fairy paintings (peintures de fées), parmi lesquels les sujets shakespeariens tenaient d'ailleurs une large place (...). Richard Dadd, pour le XIXe siècle est devenu pour des raisons diverses, le plus fameux de ces peintres du surnaturel." Extraits de Olivier Meslay, "Richard Dadd", Musée du Louvre, Département des peintures, Catalogue des NOuvelles Acquisitions 1996-2001, Paris, éd.de la RMN, 2002, p.52-53.

Tiré du Songe d'une nuit d'été de William Shakespeare (Acte II, scène 2).


Bibliographie

"Acquisitions", Revue du Louvre, décembre 1997, n°5/6, p.109.

Olivier Meslay, "Titiana endormie par Richard Dadd d'après le songe d'une nuit d'été de William Shakespeare", Le tableau du Mois, 5 novembre - 1er décembre 1997, Paris, Musée du Louvre, Département des peintures.

Jeremy Mass, Pamela White Trimpe et Charlotte Gere (dir.), Cat. exp. Victorian fairy painting, Londres, Royal Academy of Arts, 13 novembre 1997 - 8 février 1998, THe University of Iowa Museum of Art, 28 février - 24 may 1998, Toronto, The art Gallery of Ontario, 10 juin - 10 septembre 1998, n°23, p. 97-98.

Olivier Meslay , « Fééries et parricide Titania endormie de Richard Dadd (1817-1886) », Revue du Louvre, 2000/4, p.70-75.

Olivier Meslay, "Richard Dadd", Musée du Louvre, Département des peintures, Catalogue des Nouvelles Acquisitions 1996-2001, Paris, éd.de la RMN, 2002, p.52-53.

Cat. exp. Il était une fois Walt Disney - Aux sources de l'art des studio Disney, Paris, galeries Nationales du Grand Palais, 15 septembre 2006 -15 janvier 2007, Montréal, Musée des Beaux-Arts, 8 mars - 24 juin 2007, n° ., p. 117