Collection

L'art des Etats-Unis en France jusqu'en 1940  

Les réseaux de mécènes

Les artistes américains qui vivent et travaillent en France développent un réseau de liens durables avec des artistes et collectionneurs français. Certains de ces liens sont financiers car les mécènes et les collectionneurs américains exercent une influence grandissante sur le monde de l'art parisien. Paul Burty Haviland, petit-fils du fondateur américain d'une manufacture de porcelaine de Limoges, est non seulement un peintre mais aussi un mécène sûr pour des artistes comme Picasso ou Modigliani. La collectionneuse et philanthrope Peggy Guggenheim soutient un large cercle d'artistes américains (allant jusqu'à épouser deux d'entre eux !). Les peintres et collectionneurs Katherine Dreier et Hilla Rebay achètent des tableaux et des sculptures d'artistes américains pendant cette période, jetant ainsi les bases de deux collections remarquables qui allaient enrichir plusieurs des plus grands musées américains.

Les collectionneurs français eux aussi achètent les œuvres d’artistes américains. Le conservateur Léonce Bénédite acquit bon nombre d'œuvres américaines pour les collections publiques françaises, tandis que le collectionneur Jean-Antoine Injalbert commanda des œuvres importantes à des artistes comme Sargent ou Albert Morris. Une relation professionnelle et commerciale se développa entre le paysagiste Thomas Alexander Harrison et Auguste Rodin, chaque artiste jouant le rôle d'agent non-officiel de l'autre.

Certains artistes français et américains furent unis par l'amour, comme le peintre Adeline Oppenheim et l'architecte français Hector Guimard, qu'elle épousa en 1909. L'amitié entre Anna Klumpke et Rosa Bonheur ou celle entre Romaine Brooks et Jean Cocteau donna lieu à des portraits mémorables. Malgré le titre des mémoires de James MacNeill Whistler, The Gentle Art of Making Enemies, son vaste réseau de contacts dans le monde de l'art parisien est la preuve qu'il savait aussi se faire des amis.

La plupart des artistes qui figurent dans cette base de données sont nés aux Etats-Unis, arrivant en France plus tard. Mais une minorité significative a fait le parcours inverse : parmi les artistes européens qui s'installèrent aux Etats-Unis et acquirent la citoyenneté américaine avant 1940 citons Jules Pascin, Pierre Daura et Gaston Lachaise ; l'immigration de chacun de ces artistes fut facilitée par leur épouse américaine.