Chefs d'œuvre

Sculptures et médailles  

Portraits

Les sculptures américaines les plus anciennes dans les collections publiques françaises sont des portraits en buste. Ils sont pourtant bien postérieurs aux premiers tableaux. La sculpture est structurellement moins transportable que la peinture, et plus coûteuse; ceci explique peut-être que les sculpteurs américains ont été moins nombreux que les peintres pendant la période coloniale. Au milieu du XIXe siècle pourtant, des expositions itinérantes de sculpture attiraient de grandes foules d'américains, et de nombreux sculpteurs américains voyageaient à l'étranger pour leur formation artistique et pour rechercher des mécènes. Certains se spécialisèrent dans l'art du portrait et même ceux dont l'essentiel de l'œuvre résidait dans d'autres types sculpturaux s’adonnèrent à ce genre. La plupart des réalisations des sculpteurs dépendaient de commandes (bien plus que pour les peintres), et les portraits en marbre ou en bronze furent le genre sculptural le plus demandé.

L'artiste de Philadelphie, William Rush ­ un des premiers grands sculpteurs américains ­ privilégia les personnalités spécifiquement américaines. Au début du XIXe siècle, il sculpta des sommités américaines comme George Washington, Joseph Wright ou Samuel Morris, représentant ces nouveaux héros dans un style austère et néoclassique qui leur conféra un air de grandeur éternelle. Gilbert Motier, Marquis de La Fayette, fut l'un des rares étrangers à se frayer un chemin dans le panthéon de Rush. Il existe plusieurs versions de l'œuvre de Rush, Buste du Général La Fayette, aujourd'hui conservée dans les collections publiques françaises.

Après Rush, Jo Davidson est peut-être le deuxième plus important des sculpteurs portraitistes américains figurant dans les collections publiques françaises. Au début du XXe siècle, Rush créa des bustes en bronze d'américains célèbres, y compris les présidents Theodore Roosevelt et Woodrow Wilson (ce dernier buste fut donné à l'État français). La plupart des sculptures de Davidson furent exécutées dans un style classique ; ses portraits en buste sont naturalistes, mais suffisamment idéalisés pour convenir au goût officiel. Il exécuta en 1934 un portrait commémoratif de sa femme, la styliste Yvonne Davidson, qui montre son aptitude à travailler aussi dans des styles plus audacieux et plus contemporains. Les délicates courbes gravées de ce portrait en bas-relief évoquent les lignes sinueuses de l’Art Nouveau.

Au XXe siècle, alors que certains sculpteurs américains continuent à travailler dans des styles commémoratifs traditionnels, d'autres adoptent des méthodes et des matériaux modernes. John Henry Bradley Storrs, un contemporain de Davidson, utilise lui aussi des techniques traditionnelles pour créer des portraits, mais son style est beaucoup plus moderne. Son buste en marbre, Buste de la mère de l’artiste ­ une des nombreuses œuvres qu'il légua aux collections françaises ­ montre l'influence de la sculpture cubiste avec ses lignes pures et radicalement simplifiées.