Chefs d'œuvre

Sculptures et médailles  

Monuments publics

Dans les dernières décennies du XIXe siècle, certains sculpteurs américains installés à Paris commencèrent à exécuter des œuvres de grand format destinées à être exposées en permanence au public. Augustus Saint-Gaudens fut l'un des plus importants sculpteurs américains à Paris pendant cette période. Sa production très variée comportait des sculptures en pied, des portraits, des médailles et des œuvres monumentales comme Amor Caritas (1885), aujourd'hui au musée d’Orsay. Pour Saint-Gaudens, cet ange aux ailes déployées, délicatement modelé, représentait le principe de l'éternel féminin. Il travailla ce sujet à maintes reprises, exécutant de nombreuses versions en marbre et en bronze, avec de petites variations, entre 1880 et 1898, année de sa mort.

La Bacchante nue de Frederick MacMonnies (1893) provoqua un des plus grands scandales de l'époque en matière de sculpture : lors de son installation à la Boston Public Library en 1896, elle suscita un tel scandale de la part du groupe de femmes la Women’s Christian Temperance Union qu'elle finit par être enlevée. Cependant, quand le sculpteur présenta un moulage de cette œuvre (qualifiée de “fadement frivole”) au musée du Luxembourg en 1894, il n'y eut aucune protestation, et la sculpture orna les jardins du musée pendant de longues années.

La statue équestre monumentale de Paul Waylet Bartlett, Monument à La Fayette, est toujours visible à Paris. Une commission américaine choisit Bartlett pour exécuter cette œuvre, qui devait représenter l'amitié franco-américaine. Le monument colossal fut installé dans la cour du musée du Louvre de 1908 à 1983, date à laquelle la rénovation du musée impliqua son déménagement vers le Cours la Reine avoisinant. D'autres sculptures américaines sont visibles dans les sites publics de la capitale. La sculpture en bronze, par Malvina Hoffman représentant des célèbres danseurs russes Anna Pavlova et Mikhail Mordkin, La Bacchanale (Pavlova et Mordkin) fut installée dans les jardins du musée de Luxembourg en 1919.

Cependant, plusieurs des monuments remarquables érigés par des artistes américains brillent aujourd'hui par leur absence. Gertrude Vanderbilt Whitney et John Bradley Storrs ont tous les deux érigé de grands monuments sur les côtes françaises pour commémorer les victimes américaines de la Première Guerre mondiale. L'œuvre de Storrs, Mémorial Américain, fut érigée près de Brest en 1937 ; le Monument au débarquement des troupes américaines de Whitney fut érigé à Saint-Nazaire en 1926. Les deux ont été détruits lors des bombardements de la Seconde Guerre mondiale.