Chefs d'œuvre

Recherche simple et avancée dans la base de données des œuvres  

 
© Photo RMN - droits réservés

Blérancourt, Musée franco-américain du château de Blérancourt

© Photo Château de Blérancourt - M. Poirier

Lien vers le site web

CLEWS, Henry

Henry Clews Jr. naquit en 1876 à New York, fils d'Henry Clews Sr., immigrant anglais ayant bâti un empire à Wall Street, et de Lucy Madison Worthington, descendante du président américain James Madison. Destiné à de grandes études puis à s'investir dans les affaires familiales, Henry Clews montra très tôt un caractère rebelle, excentrique et un penchant pour les arts et la littérature. Il hérita cette passion de son grand-père James Clews, potier renommé dans le Staffordshire. Henry et sa soeur Elsie, s'écartant tous deux de la voie tracée par leurs parents, s'éloignèrent de la vie sociale américaine. Henry s'installa à Paris et commença sa carrière artistique dans l'atelier occupé précédemment par Bartholdi, sculpteur de la Statue de la Liberté. Après avoir divorcé de Louise Gebhardt, il se rendit pour des vacances dans la station balnéaire de Newport Rhodes Island, très en vogue à cette époque. Lors d'une exposition canine, il y fit la connaissance de la belle et mondaine Elsie Whelen Goelet, en qui il reconnut immédiatement son alter ego féminin. Elle allait devenir Marie Clews, collaboratrice et inspiratrice d'Henry jusqu'à la fin de sa vie. Ils se marièrent en 1914 et partirent vivre à Paris. Encouragé par sa femme, Henry Clews vit son énergie créatrice décupler. Henry, Marie et leur jeune fils Mancha firent l'acquisition du Château en 1918. La Napoule fut pour Henry une source d'inspiration permanente et lui apporta l'isolement nécessaire à l'épanouissement de son art. Son style changea radicalement, s'imprégnant d'influences précolombienne et extrême-orientale. Il donna vie à tout un bestiaire de petits monstres et animaux imaginaires qui vinrent peupler la forteresse napouloise. Au cours de sa vie, Henry Clews Jr. publia deux livres et créa plusieurs centaines de sculptures en marbre, en bois et en bronze, dont la plupart sont présentées au Château de La Napoule où elles furent créées. Source: Madame Nélie Mercier - Château de la Napoule

New York City, New York, 1876 - Mandelieu La Napoule, Alpes-Maritimes, France, 1937

Tête fabuleuse

Fabulous Head

JP 132 bis S

1913

Pierre rouge reconstituée

H: 0.345 ou 0, 38 m.; L: 0.245 ou 0, 23 m.; P:0.30 m.

Blérancourt, Musée franco-américain du château de Blérancourt

Sculpture

De 1900 à 1940


Historique

Don de Mme. Clews au Musée du Jeu de Paume, 1938. (Fonds national d'art contemporain, Ministère de la culture et de la communication, Paris, ) Musée National d'art Moderne, 1946. Dépôt au Musée franco-américain du château de Blérancourt, 1989.


Bibliographie

Véronique Wiesinger, "La Politique d'Acquisition de l'Etat français sous la Troisième République en matière d'art étranger contemporain: l'exemple americain (1870-1940), " Bulletin de la Société de l'Histoire de l'Art français, 1993, p. 288.