Glossaire

camaïeu : Peinture ou dessin monochromes dans lesquels les figures sont claires sur un fond foncé ou inversement, à la manière des camées (pierres fines taillées en relief, montrant plusieurs couches de teintes différentes) ; par extension, peinture ou dessin utilisant les différents tons d'une même couleur.

carton : Un carton ou papier épais était utilisé, à l’origine, comme support pour reporter une figure ou un groupe de figures sur la surface à peindre, à l’aide d’un stylet ; par extension, le terme « carton » désigne un dessin pour le report exécuté sur papier à l’échelle de l’œuvre définitive.

contre-épreuve : La contre-épreuve est un procédé de reproduction d'un dessin à la pierre noire ou, plus souvent, à la sanguine qui s'y prête mieux. Le dessin humidifié sur l'envers et un papier, lui-même humecté, appliqué sur le dessin sont passés sous une presse. Le grain du papier ainsi écrasé fixe le matériau du dessin original. Une reproduction adoucie et inversée du dessin ainsi obtenue est utilisée par un artiste comme Le Brun pour étudier la meilleure position d'une figure ou pour reporter des éléments décoratifs.

corniche : Ensemble de moulures en surplomb les unes sur les autres qui constitue le couronnement d'une façade ou la séparation entre une paroi et un plafond.

estompe : Le bâton d'estompe, fabriqué avec de la peau de chamois ou du buvard, est utilisé pour frotter la pierre noire, la sanguine ou la mine de plomb. Plus ou moins écrasés et étalés de cette façon, les matériaux rendent un effet d'ombre ou de volume.

lapis lazuli : Pierre semi-précieuse d'un bleu intense utilisée dès l'Antiquité, ce matériau en provenance d'Afghanistan rentre dans la composition d'éléments décoratifs riches et raffinés, souvent associé avec l'or.

lavis : Lorsque l'encre est plus ou moins diluée dans l'eau on parle de lavis qui est alors appliqué au pinceau. Le lavis est brun ou gris selon l'encre utilisée, ou coloré de pigments tels le bistre, la sanguine ou l'indigo. Appliqué en dégradés de valeurs et en réservant des zones de papier blanc le lavis peut évoquer de subtiles variations de lumière.

marouflé : Se dit d'un support souple comme le papier qui a été collé sur un support moins souple comme un textile, à la manière d'un entoilage. Cette opération est destinée à la conservation et à la préservation d'œuvres endomagées ou fragiles.

mise au carreau : Ce procédé est utilisé pour le report d'un dessin à une échelle différente. C'est un quadrillage régulier du dessin permettant de localiser des points de repère grâce auquel, en agrandissant la grille sur un autre support et en y reportant les points de repère, on peut reproduire ce dessin dans un format plus grand.

mine de plomb ou graphite : La mine de graphite est une variété de carbone cristallisé. Sa couleur d'un gris métallique soutenu lui a donné le nom courant de mine de plomb alors qu'elle ne contient pas de métal. Elle permet un trait fin et brillant et s'efface facilement.

pierre noire : A l'état naturel il s'agit d'un schiste argileux carbonifère. Au XVIIème siècle la pierre noire est fabriquée à partir de matériaux broyés et agglomérés par un liant. Cette pierre artificielle donne un trait large et vigoureux de texture moelleuse, sa couleur varie du gris au noir profond. C'est le matériau le plus couramment utilisé par les dessinateurs au XVIIème siècle.

réduction : Réplique fidèle et réduite par un artiste, ou son atelier, d'un de ses tableaux à une plus petite échelle. La réduction a une fonction de souvenir ou de document.

rehaut de blanc : Accent de craie blanche ou de gouache blanche associé à la pierre noire ou à la sanguine pour indiquer le modelé, imiter le relief ou suggérer la lumière.

sanguine : La sanguine est une argile compacte qui contient de l'oxyde de fer et qui peut être utilisée comme crayon ou en lavis. Variant du rouge orangé au brun foncé elle intègre la couleur à la ligne. Légèrement grasse, son grain fin et moelleux permet l'utilisation de l'estompe. Sa luminosité explique son succès auprès des artistes.

stylet : Les traces de reprise au stylet des principales lignes d'un dessin sont les marques d'un système de report en vue d'une peinture ou d'une gravure. Le verso d'un dessin étant frotté de sanguine ou de pierre noire, la feuille est alors posée sur un nouveau support et l'artiste reprend son dessin avec une pointe, dite stylet, pour laisser une trace qui en reproduit les traits (à la manière du papier carbone).

terme : Dans le domaine de la sculpture il s’agit d’une statue d’homme sans jambes dont le corps se termine en gaine. Utilisée comme élément d’architecture cette statue peut soutenir une corniche ou un entablement, on le désigne alors sous le nom d’atlante.

voussure : Partie de voûte ménagée sur le pourtour d'un plafond au-dessus des parois des murs.